Naturopathe : Pour une réglementation du métier

Naturopathe - actualité - Fanny Menou Naturopathe à Clermont-Ferrand

NATUROPATHE - UN TOUR DE L'ACTUALITE RECENTE

Depuis quelques semaines, les naturopathes sont sous les feux des projecteurs médiatiques. Je vous propose un état des lieux de la situation afin de mieux comprendre ce qui se joue pour nous, les praticiens et pour vous, nos clients.

Le 13 janvier 2023, un « naturopathe » a été incarcéré pour mise en danger d’autrui, à la suite de l’organisation de stage de jeûne hydrique pendant lequel plusieurs personnes sont décédées. Si le jugement n’a pas encore été rendu dans cette affaire, il faut absolument dénoncer ces pratiques, qui, non encadrées par des professionnels de santé, peuvent être dangereuses. 

Aujourd’hui, le métier de naturopathe n’est pas encadré par l’Etat. Le Syndicat des Professionnels de la Naturopathie et sa présidente, Alexandra Attalauziti, directrice de l’école ADNR, mènent depuis près de six ans (et de façon accélérée ces dernières semaines), des actions pour légiférer nos métiers, pour garantir la sécurité des usagers et des praticiens correctement formés.

NATUROPATHE - QUE DEMANDE LE SYNDICAT ?

La naturopathie n’étant pas réglementée, il est aujourd’hui autorisé de s’installer en tant qu’autodidacte (donc sans formation) et de se déclarer naturopathe. La naturopathie demande des connaissances approfondies du corps humain et de son fonctionnement afin de pouvoir conseiller en toute sécurité à ses clients. 

Le premier objectif du syndicat est de rendre une formation de qualité obligatoire afin de prétendre au titre de naturopathe. Il demande un texte de loi pour encadrer le métier  ainsi que des certifications de formations encadrées par l’organisme France Compétence, qui délivre les titres RNCP (ce sont des diplômes enregistrés au Répertoire National des Certifications Professionnelles. Ils sont recensés par la CNCP, commission nationale sous l’autorité du ministère du Travail).

Ainsi, les « naturopathes » autodidactes auraient à justifier de leur compétence et d’une mise à niveau par une formation certifiante.

Pour les naturopathes déjà installés, le souhait est de mettre en place une supervision pour accompagner les professionnels dans leur installation et les aider à respecter le cadre juridique.

L’objectif est multiple : 

  • Sécuriser les clients de la naturopathie,
  • Encadrer les naturopathes pour exercer dans un cadre défini par l’Etat,
  • Et redonner confiance aux professionnels de santé qui travaillent en collaboration avec des naturopathes sérieux depuis des années.
 
Ce travail de supervision existe déjà grâce au syndicat des professionnels de la naturopathie auquel je suis adhérente, et qui réalise des missions de veille juridique, notamment sur les sites internet des professionnels du bien-être afin de s’assurer que les termes employés et la pratique mise en avant restent dans le cadre légal.
NATUROPATHE (Publication Facebook (Paysage))

UN MOT POSITIF

Il faut voir le positif dans ces actions : on parle de nous et de notre besoin d’être réglementé. Il ne faut pas oublier que les ostéopathes ont dû passer par une « crise » similaire avant d’obtenir le cadre réglementaire dont ils bénéficient aujourd’hui. Leur métier est organisé pour une prise en charge sécuritaire de leur client.

Aussi, du 14 au 16 avril 2023 se tiendra le 5ème congrès du Syndicat des Professionnels de la Naturopathie à Avignon (puis en replay ). Dans sa dernière émission sur Nutriradio, Alexandre Attalauziti met en avant que plus de 80% des intervenants de cette année sont des professionnels de santé intégratif qui travaillent en lien avec des naturopathes sérieux et bien formés. 

Pour moi, l’avenir de la naturopathie est dans la collaboration avec les professionnels de santé, avec la reconnaissance de ce que chacun peut apporter à l’autre au service de l’individu.

Je suis Fanny Menou

Naturopathe et Réflexologue, spécialisée en fertilité et dans l’accompagnement des troubles hormonaux féminins.

Je vous reçois en consultations au cabinet à Issoire (63) ainsi qu’en téléconsultation.

Nous nous retrouvons sur le blog, sur mon compte Instagram et sur la newsletter deux fois par mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *